Particuliers Entreprises & Collectivités

Prix de l’électricité : pourquoi augmente-t-il ?

Publié le 19 janvier 2024

Lire l'article

Le Tarif réglementé de vente de l’électricité (TRVE) augmente à nouveau le 1er août 2023, entraînant dans son sillage une hausse des prix de l’électricité chez l’ensemble des fournisseurs. Le mécanisme qui détermine le prix de l’électricité est complexe et l’augmentation continue de ce dernier depuis plus de 15 ans ne peut se résumer à un seul facteur. Une chose est certaine, les fournisseurs n’y sont pas pour grand chose. Explications.

Prix de l’électricité : une augmentation continue depuis 2007

Avant toute chose, quand on parle du prix ou du tarif de l’électricité, il faut bien faire la distinction entre : 

  • les cours européens de l’électricité ; 
  • les tarifs du kWh et de l’abonnement qui sont appliqués par votre fournisseur et impactent directement le montant de votre facture.  

Les premiers et les seconds sont liés mais leur évolution n’est pas toujours corrélée. Les variations des cours mondiaux dépendent du coût de production et de la loi de l’offre et de la demande. Les tarifs payés par les particuliers, quant à eux, sont directement assujettis aux évolutions du Tarif réglementé de vente de l’électricité (TRVE) fixés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) et validé par le gouvernement.  

Ainsi, lorsque votre fournisseur augmente ses tarifs, le plus souvent il ne fait que répercuter une hausse du kWh et de l’abonnement décidée en hauts lieux par les pouvoirs publics. En effet, en France, le TRV de l’électricité sert de référence à l’ensemble des fournisseurs pour définir leur grille tarifaire. Cela permet aux consommateurs d’évaluer facilement l’attractivité d’une offre et aux fournisseurs de ménager leur marge à chaque évolution du TRV.  

Or, depuis l’ouverture du secteur de l’énergie à la concurrence en 2007, le Tarif réglementé de l’électricité en option Base a quasiment doublé. Le prix du kWh, la part variable de votre facture, est ainsi passé de 0,1140 € le kWh en juillet 2007 à 0,2062 € en février 2023. Retrouvez ci-dessous le détail des augmentations du TRV de l’abonnement et du kWh en option Base pour une puissance souscrite au compteur de 6 kVA sur les 10 dernières années :

Prix de l’abonnement (en € TTC/an)Prix du kWh (en € TTC) 
1er août 201384,050,1329
1er novembre 201486,490,1401
1er août 201586,490,1437
1er août 201688,390,1503
1er août 201799,920,1466
1er février 2018107,080,1467
1er août 2018110,550,1450
1er juin 2019110,550,1531
1er août 2019119,720,1524
1er février 2020121,680,1546
1er août 2020128,520,1557
1er février 2021127,790,1582
1er août 2021137,660,1558
1er février 2022136,140,1740
1er août 2022136,850,1740
1er février 2023143,710,2062
source : data.gouv.fr

Pour vous faire une idée de l’impact des hausses successives du Tarif réglementé de l’électricité sur le montant de votre propre facture, vous pouvez utiliser la calculette du Médiateur de l’énergie. Par exemple, pour une consommation de 2 229 kWh/an en option Base avec 6 kVA au compteur, la facture d’électricité a augmenté de 59,1% TTC toutes taxes incluses entre 2013 et 2023. En seulement dix ans, son montant est ainsi passé de 379 à 603 € TTC par an. 

La France, une exception européenne ?

La France n’est pas une exception. Les prix de l’électricité augmentent partout en Europe et globalement au même rythme depuis le milieu des années 2000. Depuis 2021 et le début de la crise énergétique, les Français sont même plutôt épargnés par rapport à leurs voisins européens grâce au bouclier tarifaire. Le mix électrique de notre pays, largement dominé par le nucléaire, nous procurent, par ailleurs, une relative indépendance vis à vis des prix du marché de gros.

 

Comment s’explique cette hausse sur votre facture d’électricité ?

L’électricité n’est pas un produit comme un autre. Depuis sa production jusqu’à son acheminement jusqu’à votre compteur, elle mobilise une infrastructure gigantesque qui coûte de plus en plus cher à entretenir et à développer. En cause principalement : la modernisation du réseau, la construction de nouvelles centrales, le développement du renouvelable, etc. 

Voilà pour l’image de fond. De manière plus concrète, si le TRV (et donc le prix de l’électricité), augmente, c’est également pour des facteurs plus conjoncturels, à savoir :  

  • L’augmentation du TURPE : après plusieurs années d’ajustement à la marge, le tarif d’acheminement payé par tous les abonnés à l’électricité devrait augmenter au 1er août 2023 de près de 6,5% (selon la demande de la CRE), une hausse importante qui aura un impact conséquent sur le prix total de l’électricité. Il faut attendre cette date pour connaître exactement les chiffres décidés par le gouvernement.
  • L’augmentation des coûts de production : EDF, le principal producteur d’électricité en France, gère un parc de centrales nucléaires vieillissants dont l’entretien est très couteux. Récemment renationalisé, il a subi près de 17,9 milliards de pertes et connaît un endettement record. 
  • La réévaluation du prix de l’ARENH : le dispositif de l’ARENH permet aux fournisseurs alternatifs d’acheter de l’électricité à EDF à un tarif fixé par l’État. Or, ce dernier est passé de 42 à 49,5 € en janvier 2023, un surcoût qui se répercute mécaniquement sur le prix final de l’électricité. 
  • La hausse des cours mondiaux : le système électrique européen étant interconnecté, le prix de l’électricité en France est nécessairement lié à celui du marché de gros européen, dopé ces dernières années par la hausse de la demande et celle des cours des énergies fossiles.

Pourquoi le prix du gaz influence les cours de l’électricité ?

Sur le marché de gros européen, qu’emprunte une partie de l’électricité que vous consommez, le prix n’est pas fixé par rapport au coût moyen de production mais en fonction du coût de production du dernier MWh injecté sur le réseau. Or, lorsque la demande est forte, les centrales thermiques tournent à plein régime ce qui a pour effet de calquer les cours de l’électricité sur ceux du gaz.

Comment échapper à la hausse du prix de l’électricité ?

Les prix de l’électricité augmentent régulièrement depuis plusieurs années et rien n’indique que la tendance pourrait s’inverser à court ou moyen terme. D’autant plus que le bouclier tarifaire instauré pour lutter contre l’inflation va progressivement s’éteindre d’ici février 2025. Alors que faire pour atténuer les effets sur votre facture de ces hausses successives du prix de l’électricité ?  

Chez la bellenergie, nous proposons deux offres à prix fixe 1, 2 ou 3 ans

  • l’Offre Prudence avec un prix du kWh hors taxes et acheminement inférieur au TRV, bloqué pendant 1 an ; 
  • l’Offre Constance avec un prix du kWh hors taxes et acheminement inférieur au TRV, bloqué pendant 2 ans ;
  • l’Offre Garance avec un prix du kWh hors taxes et acheminement inférieur au TRV, bloqué pendant 3 ans.

Avec ces offres, le prix HT du kWh ne bouge pas pendant toute la durée du contrat, et ce même si les cours explosent ou que le TRV est fortement réévalué à la hausse. Seules les hausses sur les taxes et acheminement seront appliquées.

Le petit détail qui fait toute la différence ?  

Ces 3 offres d’électricité sont 100% renouvelables et 100% locales ! 

Ça peut vous intéresser

Souscrire