Particuliers Entreprises & Collectivités

Comment a évolué la consommation d’énergie des ménages depuis 10 ans ?

Publié le 1 décembre 2023

Lire l'article

Que ce soit pour s’éclairer, se chauffer ou faire fonctionner leurs appareils électriques, les ménages français consomment chaque année de moins en moins d’énergie. Pour autant, le montant de leur facture d’électricité ou de gaz ne cesse de grimper. Comment expliquer ce décalage ? La hausse des prix de l’énergie est-elle seule responsable ? On fait le point sur la question et on vous donne aussi quelques pistes pour réduire vos dépenses énergétiques.

Une diminution constante de la consommation d’électricité et de gaz des Français

Depuis quelques années, la consommation d’énergie des ménages baisse lentement mais sûrement. D’après l’édition 2023 des Chiffres de l’énergie publiée par le Ministère de la Transition écologique, l’année 2022 n’a pas dérogé à cette tendance. Avec un total de 472,8 TWh contre 492 TWh en 2021, la consommation énergétique des ménages a enregistré une baisse de 2,6% en un an. Cette consommation s’est répartie en 2022 de la manière suivante :  

  • électricité : 34% 
  • gaz naturel : 27% 
  • énergies renouvelables : 26% 
  • produits pétroliers : 9% 

Ce mix énergétique est sensiblement le même qu’en 2021. Produits pétroliers et gaz naturel perdent chacun 1 point au profit des énergies renouvelables et de l’électricité. Cette évolution, liée à l’accélération des politiques de décarbonation, s’observe depuis la fin des années 2000. Elle accompagne la lente diminution de la consommation énergétique des ménages amorcée depuis le record de 2008 (plus de 500 TWh consommés par les ménages sur une année – hors carburant).  

Si depuis une dizaine d’année la part de l’électricité dans le mix énergétique des ménages est en hausse, en valeur absolue la consommation moyenne d’électricité des Français baisse d’année en année. Mais cette évolution de la consommation d’électricité en France ne reflète pas ce qu’il se passe à l’échelle de la planète. Depuis 2010, la consommation mondiale d’électricité augmente en effet de 2 à 2,5% par an, une hausse en partie liée à la croissance démographique.

Comment s’explique cette évolution à la baisse de la consommation d’énergie des ménages

Comment s’explique cette évolution à la baisse de la consommation d’énergie des ménages ?

Plusieurs facteurs permettent d’expliquer la diminution de la consommation d’énergie des Français depuis une quinzaine d’années : 

1 – Une meilleure efficience énergétique : depuis 2010 environ, on observe une baisse de l’intensité énergétique finale d’environ 1,5 % par an. Cet indicateur permet de mesurer la quantité d’énergie nécessaire pour produire une unité de PIB. Concrètement, ce chiffre en baisse signifie qu’on parvient à produire autant et à maintenir notre niveau de vie en utilisant moins d’énergie. 

2 – Une amélioration des performances énergétiques des logements : largement encouragée par les pouvoirs publics, la rénovation des logements les plus énergivores commence à porter ses fruits. La part des appartements affichant un DPE noté de E à D est ainsi passée entre 2011 et 2021 d’environ 50% à moins de 34%, selon une étude des Notaires de France

3 – Les appels à plus de sobriété énergétique : qu’ils soient motivés par des raisons écologiques ou par la crainte de subir des coupures de courant généralisées au cœur de l’hiver, les appels répétés des pouvoirs publics à consommer moins d’énergie ont été entendus par les ménages – et entreprises –, ce qui explique en partie la baisse récente des consommations d’électricité et de gaz. 

Nous comptons de plus en plus de personnes sensibilisées à la nature qui agissent au quotidien pour sa protection ou qui souhaitent tout simplement réduire leur empreinte carbone

4 – L’impact du réchauffement climatique : en octobre 2022, le plus chaud jamais enregistré avec des températures supérieures de 3,5°C à la moyenne, les Français ont eu moins besoin de se chauffer. Sur ce mois, la consommation d’électricité a baissé de 6% par rapport à l’année précédente, un exemple concret des effets du réchauffement sur nos consommations d’énergie. 

5 – La hausse des prix du kWh : que ce soit pour le gaz ou pour l’électricité, les cours des deux principales énergies consommées par les ménages, ont connu des hausses sans précédent aux cours de la dernière décennie. Et une énergie plus chère, c’est une énergie qu’on utilise avec davantage de parcimonie, surtout pour les ménages les plus modestes. 

Une consommation d’énergie en baisse mais des factures en hausse

Si la consommation d’énergie baisse d’année en année, le montant des factures de gaz et d’électricité est quant à lui en hausse depuis plus de 20 ans. En 2021, les ménages français ont dépensé en moyenne 1720 € TTC en énergie pour leur logement, avec dans le détail :  

  • 1 070 d’électricité ; 
  • 364 de gaz ; 
  • 172 € de produits pétroliers ; 
  • 64 € de bois ; 
  • 50 € pour la chaleur en réseau. 

Cette hausse du montant des factures d’énergie des ménages s’explique d’abord par l’augmentation du prix de la plupart des énergies. Le tarif réglementé du kWh d’électricité – qui sert d’étalon à l’ensemble des fournisseurs pour établir leur grille tarifaire – a connu par exemple une augmentation inédite ces dernières années. Il est passé d’environ 15 centimes en 2019 à presque 23 centimes fin 2023, soit une hausse de plus de 50 % en 4 ans ! 

Reprise de l’activité économique post-Covid, guerre en Ukraine, crise inflationniste : chahutés par les circonstances, les prix de l’énergie se sont envolés. Cette hausse généralisée concerne le gaz et par conséquent l’électricité indexée sur celui-ci et l’ensemble des produits pétroliers. Seul le bois de chauffage semble avoir échappé à cette tendance dans une moindre mesure. Mais l’augmentation des prix n’est pas la seule explication à la hausse des dépenses d’énergie des ménages. 

Entre le début des années 2010 et fin 2023 le montant des taxes prélevées par l’État sur les factures d’énergie des particuliers a quasiment doublé. Jamais la fiscalité énergétique n’a autant pesé sur le budget des ménages. Au total, les différentes taxes se sont élevées en 2021 à 278 € en moyenne, ce qui représente environ 16 % des dépenses énergétiques des ménages. Plus des trois quarts de cette somme concernent les taxes sur l’électricité.

Comment s’explique cette évolution à la baisse de la consommation d’énergie des ménages ?

Comment réduire sa consommation d’énergie ?

Pour faire face à l’augmentation de leurs dépenses en électricité et en gaz principalement, 8 Français sur 10 ont baissé le chauffage pendant l’hiver 2022-2023 d’après le baromètre du Médiateur de l’énergie. Sur la même période, près d’un ménage sur 3 a déclaré avoir connu des difficultés à payer ses factures d’énergie

Alors comment faire pour réduire ses dépenses énergétiques alors que les prix de l’énergie ne cessent de grimper ? Pas de panique, on a quelques idées à vous partager pour vous aider à réduire votre consommation d’énergie sans perdre en confort thermique.

Changer de système de chauffage

Le chauffage est le poste de dépense énergétique le plus lourd. Il représente en moyenne 67% du montant des factures d’énergie des ménages selon l’Ademe. En cause, bien souvent, des systèmes de chauffage vieillissants et très énergivores, comme les convecteurs électriques type « grille-pain » ou les chaudières fonctionnant aux énergies fossiles, comme le fioul ou le gaz. 

Opter pour un système de chauffage plus performant, comme une pompe à chaleur, c’est l’assurance d’économiser du jour au lendemain jusqu’à plusieurs centaines d’euros chaque année. Si l’investissement de départ est important, de nombreuses aides à la rénovation énergétique, comme MaPrimeRénov’, peuvent toutefois vous permettre de réduire la note.

Améliorer l’isolation de son logement

Un logement mal isolé, avec un DPE noté F ou G, consomme jusqu’à 4 à 5 fois plus d’énergie pour le chauffage qu’un logement classé A ou B. Améliorer l’isolation thermique de votre logement  du sol au plafond, en passant par les murs et les vitrages, peut vous permettre d’économiser une importante quantité d’énergie pour vous chauffer, tout en améliorant votre confort thermique. 

Au total, c’est jusqu’à 60% d’économie sur vos factures de gaz ou d’électricité que vous pouvez espérer réaliser en isolant votre logement. En se basant sur la consommation moyenne d’énergie d’un ménage, cela peut représenter plus de 1000 € en moins sur la facture de gaz ou d’électricité. Et là aussi, de nombreuses aides vous permettent de financer une partie des travaux.

Adopter les bons réflexes en matière de sobriété énergétique

Saviez-vous que baisser le thermostat de vos radiateurs ne serait-ce que d’un degré peut vous permettre d’économiser 7% en moyenne sur vos factures de chauffage ?  

Des écogestes comme celui-là qui permettent de réduire vos consommations d’un claquement de doigts, on en a un plein les tiroirs : aérer tous les matins, nettoyer ses radiateurs, changer ses ampoules, etc… Mis bout à bout, ces petits changements dans vos habitudes peuvent avoir de très belles conséquences sur le montant de vos factures et sur votre empreinte carbone.

Et si vous changiez de fournisseur pour réduire vos factures d’électricité ?

Chez la bellenergie, nous proposons des offres d’électricité 100% verte avec un tarif du kWh inférieur au tarif réglementé. Si vous vous chauffez à l’électricité, les économies réalisées sur une année en rejoignant notre belle communauté peuvent atteindre plusieurs dizaines d’euros. Découvrez notre offre du moment.  

Pour rappel, changer de fournisseur est gratuit et ne prend pas plus de 5 minutes. Aucune intervention n’est nécessaire. La seule chose qui change, c’est le montant de vos factures ! 

  Source Chiffres clés de l’énergie, Ademe

  

Ça peut vous intéresser

Souscrire