Particuliers Entreprises & Collectivités

Covoiturage en 2023 : état des lieux et des mieux

Publié le 17 mars 2023

Lire l'article

L’accélération est amorcée : le Gouvernement français propulse le développement du covoiturage avec un Plan audacieux qui déploie 3 aides essentielles depuis le 1er janvier 2023. En effet, avec 70 % de déplacements pendulaires (déplacements domicile-travail) effectués seul en voiture individuelle 8 fois sur 10, il était temps de donner un petit coup de pouce aux usagers afin de les inciter à covoiturer. Alors, voici en 3 points comment comprendre et agir pour atteindre un objectif ambitieux de 4,5 millions de tonnes de CO² évitées par an ; voici les leviers qui vont être actionnés.

C’est quoi le covoiturage en 2023 ?

En France, le covoiturage est une pratique ancienne qui s’est développé grâce aux nouveaux outils de communication et surtout grâce aux applications dites de mobilité douce (Picholines, La Roue Verte, Covoit’ici, BlaBlaCar Daily, etc.).

Définition selon le Ministère de la Transition écologique

Le covoiturage est une pratique où un conducteur non professionnel partage l’utilisation de son véhicule avec un ou plusieurs passagers pour effectuer tout ou partie d’un trajet initialement prévu par le conducteur. 

Cette pratique ne doit pas être rémunérée en dehors de la ventilation des frais de déplacement.

Il convient de faire la distinction entre le covoiturage et le transport public, que ce soit le transport public collectif (transports en commun) ou le transport public particulier (taxi et VTC).

Deux critères essentiels permettent de différencier ces deux usages : 

  • Les flux financiers autorisés (uniquement un partage de frais pour le covoiturage) ;
  • Et la raison du déplacement du conducteur (le trajet est initialement prévu pour l’usage personnel du conducteur dans le cadre du covoiturage).

Si ces deux conditions ne sont pas respectées, cela ne peut être considéré comme du covoiturage, mais plutôt comme une activité professionnelle relevant du cadre juridique spécifique du transport public de personnes.

Les 4 types de déplacements considérés comme du covoiturage

Le covoiturage vise 4 types de déplacements :

  1. Les trajets de très courte distance jusqu’à 20 km ;
  2. Les parcours domicile-travail, également appelés déplacements quotidiens de très courte ou de courte distance, qui couvrent une distance allant de 20 à 80 kilomètres. Ils représentent environ 10 % du total parcouru pour ce motif, soit environ 6 milliards de voyageurs/kilomètres ;
  3. Les autres itinéraires de moyenne distance ;
  4. Les trajets personnels de longue distance, à l’exception des voyages en avion. 

On estime que ces déplacements représentent environ 3,5 milliards de voyageurs kilomètres, soit 1,6 % des voyages de longue distance.

Des freins psychologiques à désamorcer

Cependant, la pratique du covoiturage est limitée en raison de freins psychologiques tels que :

  • La nécessité de remettre en question ses propres habitudes ;
  • La crainte de l’inconnu ;
  • Et l’introduction de nouvelles contraintes, notamment en termes d’horaires. 

En conséquence, le nombre de personnes pratiquant le covoiturage reste relativement faible. Et la voiture personnelle demeure largement dominante dans les modes de transport, mais avec un faible taux d’occupation, ce qui entraîne d’importants coûts sociaux (pour les budgets des ménages) et environnementaux (en termes d’émissions de CO2).

Comment inciter à covoiturer ?

Comme cité précédemment, la majorité des déplacements domicile-travail (70 %) sont effectués en voiture individuelle, et seulement 3% des trajets sont réalisés en covoiturage

C’est pourquoi, pour répondre aux enjeux de sobriété énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement a décidé de financer et de mettre en place plusieurs aides en 2023 pour encourager le développement du covoiturage, considéré comme un levier incontournable. 

Les avantages du covoiturage

Le covoiturage présente une opportunité pour améliorer la qualité de vie. Il permet de :

  • Réduire les coûts des déplacements ;
  • D’amoindrir les émissions de gaz à effet de serre et la pollution atmosphérique ;
  • D’optimiser son pouvoir d’achat en effectuant des économies ;
  • De se rendre à des endroits non desservis par les transports en commun ;
  • De vivre des moments conviviaux durant les trajets ;
  • Et de limiter la congestion routière en réduisant le nombre de véhicules sur la route.

De plus, le covoiturage peut contribuer à répondre aux enjeux de la mobilité du quotidien en offrant une alternative pratique et économique à la voiture individuelle pour les déplacements domicile-travail ou pour d’autres types de trajets.

Les 3 aides gouvernementales pour inciter à covoiturer

Découvrez les 3 coups de pouce instaurés par le gouvernement.

La prime de 100 euros

À partir du 1er janvier 2023, les conducteurs qui se lancent dans le covoiturage courte-distance et longue-distance pourront bénéficier d’une prime de 100 € sous la forme d’un versement progressif via certaines plateformes de covoiturage listées ci-dessous.

Cette prime sera versée en deux parties : 

  1. Une première partie d’au moins 25 € sera attribuée au conducteur à l’occasion de son premier covoiturage ;
  2. Tandis que le reste sera versé au 10e covoiturage, dans un délai de 3 mois après le premier.

Les conditions pour bénéficier de cette prime sont les suivantes : 

  • Être titulaire d’un permis de conduire ;
  • Réaliser un premier trajet en covoiturage en tant que conducteur en 2023 ;
  • Puis effectuer 9 autres parcours dans les 3 mois suivants ;
  • La distance du déplacement doit être inférieure ou égale à 80 km.

Et les trajets doivent être effectués en utilisant un opérateur de covoiturage éligible (BlaBlaCar Daily, Mobicoop, Ouestgo, Karos, Klaxit, Blablaca, Mobil’Aude, Pass Pass covoiturage, Picholines)

Le Forfait mobilités durables

Le gouvernement ainsi que les employeurs encouragent l’utilisation de moyens de transport plus respectueux de l’environnement grâce au Forfait Mobilités Durables (FMD). Les déplacements domicile-travail réalisés en covoiturage peuvent être partiellement pris en charge par l’employeur :

  • Les agents de la fonction publique bénéficient de 300 € cumulables avec le remboursement de l’abonnement transport en commun ;
  • Les employés du secteur privé peuvent recevoir jusqu’à 800 € sous forme de Forfait mobilités durable (FMD) par leur employeur qui lui est exonéré de charges patronales à la même hauteur.

Les aides locales

En 2023, le Gouvernement soutient certaines collectivités territoriales qui encouragent les conducteurs et les passagers à pratiquer le covoiturage. Le principe est que pour chaque euro investi par une collectivité territoriale, l’État contribue également d’un euro. 

Sur ces territoires, les passagers ont la possibilité de :

  • Covoiturer gratuitement ou en payant un faible montant ;
  • Tandis que les conducteurs reçoivent une prime pour chaque passager transporté.

C’est un geste supplémentaire pour inciter au partage de véhicules sur les trajets quotidiens.

À noter

Si vous avez reçu des chèques-carburant ou des cartes cadeaux lors d’opérations liées aux Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) organisées par les opérateurs Blablacar, Klaxit et Karos au cours des trois dernières années, vous ne pouvez pas prétendre à l’éligibilité.

 

Pour aller plus loin : des résultats à tripler d’ici 2027

L’objectif de tripler les résultats d’ici 2027 est certes ambitieux mais réalisable. Les prises de conscience en 2022, certainement poussés par l’inflation, ont prouvé que de tels challenges étaient possibles à l’instar du Bilan électrique 2022.

En effet, selon l’Observatoire national du covoiturage au quotidien :

  • Le nombre de trajets entre décembre 2022 et février 2023 est passé de 548 746 à 814 779 ; 
  • Et de février 2022 à février 2023 : il est passé de 250 122 à 814 779 trajets ! et ça c’est une très belle nouvelle ! 💚

Le nombre de déplacements partagés en covoiturage a triplé en une année, cela est de bon augure. En effet, l’objectif du gouvernement est d’atteindre les 3 millions de trajets quotidiens en covoiturage en 2027.

Le covoiturage en France gagne du terrain. Si vous souhaitez participer à cette réduction de COavec un geste simple et rapide, explorez notre offre d’électricité écologique et participez à la transition énergétique en tant qu’acteur engagé. Optez pour la bellenergie et souscrivez à une source d’énergie électrique entièrement verte, produite en France et accessible à tous.

Engageons-nous ensemble pour un avenir plus vert.

Ça peut vous intéresser

Souscrire